AdopteUneConne : la fin (des clashes)

7 Avr

The End

7 avril 2013

En critiquant des clientes du site de rencontres AdopteUnMec.com, je porte « un préjudice commercial et à l’image d’AdopteUnMec ». En effet, à cause de mon blog, quelques filles auraient hésité à rejoindre les 6 millions de membres déjà inscrits sur le site de rencontres et on m’a poliment ordonner d’arrêter mon blog (à l’affluence pourtant très (très) raisonnable ceci dit).

Comme je suis tout seul derrière ce blog et n’ai ni le temps (ni l’argent) pour me battre contre un site de rencontres, je préfère arrêter tout ça !

J’ai créé AdopteUneConne en Juillet 2010, peu après mon inscription sur AdopteUnMec, suite à plusieurs rencontres décevantes faites là-bas. Ce blog personnel a été témoin de mon malheur pendant quelques mois, période durant laquelle je me suis acharné sur des clientes qui ne me revenaient pas.

Par la suite je me suis détendu et AUC est devenu un passe-temps sans haine, ni colère. J’ai continué de l’entretenir (entre autres) parce que j’aime écrire et que ces portraits courts et incisifs étaient des exercices de style très amusants ! Ça a duré presque 3 ans.

Je n’ai jamais fait la pub de AdopteUneConne sur internet (ni dans mon entourage d’ailleurs !) et pourtant l’effet de bouche à oreille a drôlement fonctionné sur les blogs, les forums, Facebook et Twitter. Il faut croire que je n’étais pas seul, dépité par la médiocrité des clientes inscrites ! D’ailleurs, des 250 filles que j’ai commenté, la moitié (au moins) m’a été proposée par des lecteurs !

Merci donc à ceux qui m’ont suivi et qui m’ont encouragé dans les commentaires ou par e-mail ! Ce fut un plaisir de vous lire ! Je n’ai pas l’intention de créer un AdopteUneConne V2 mais peut-être nous recroiserons-nous un jour sur la toile…

Bartus

Édition du 10 avril : dans la précipitation, j’ai supprimé tous les articles. Pourtant, certains ne portent en aucun cas préjudice à des clientes du site et ne reflètent que mon expérience personnelle sur les sites de rencontres en général. Je les remettrai en ligne petit à petit.